Où il est question de.... ben, j'en sais trop rien !

Publié le par gribouille

Entre le noir et le blanc il n'existe pas d'intermédiaire. On aurait tort de croire que le gris pourrait exercer cette fonction, lui qui dilue le contraste en une teinte uniforme. Le blanc et le noir sont.

Comme le bien et le mal. Le Bien et le Mâle ?

Le jeu de mots était facile. Mais je ne rechigne pas devant quelques facilités parfois. Surtout quand l'inspiration est sèche comme de la roche.

En vrai je voulais parler des contrastes. Et puis finalement non. Et puis finalement oui. Et puis non. Et puis oui. Oui. Non. Oui ?

Je ne vais pas dire que c'est ça le tango : danser en rond pour revenir à son point de départ, je mentirai. Il y a des danses qui vous changent, imperceptiblement. Je l'espère du moins : que voudrait dire vivre si on ne changeait pas en permanence ?

Oui non comme sur un Jeu de go, je te piège, et t'encercle et t'accule à l'arrière ban (oui je sais à quoi vous avez pensé), le parvis est  comme un damier goban sur lequel, nous, figurines de chair , nous cherchons, nous trouvons, évoluons, par deux toujours, le bien et le mâle, créons notre propre territoire, - ancrage terroir pour un équilibre parfait - territoire de fourmis, - sourire tamanoir (le tamanoir, là, j'avoue, j'ai pas saisi) - un deux tango, deux toujours, parfois opposés, parfois un.**

BTT à Montreuil

Puisque je parlais de territoires, hier j'ai fait du tout terrain. J'ai finalement bien dansé, même si les débuts ont été un peu poussifs, j'ai surtout fini avec un excellent danseur, un des excellents danseurs que je connais, C. pour ne pas le nommer. C'est décidé je m'en tiens aux initiales. Je me dois tout de même de nommer tous les autres très bons danseurs que je connais, à savoir : A.B.D.E.F.G.H.I.J.K.L.M.N.O.P.Q.R.S.T.U.V.W.X.Y.

Je ne voudrais pas qu'ils m'en veuillent. J'espère n'avoir oublié personne.

Parce que je me suis dit que la tenue, et donc le visuel, tout de même au tango c'est important, ça peut même tromper son monde (habillez vous en mode tanguera mesdames, avec la tenue consacrée et vous aurez l'air, quelle que soit votre danse, d'une bonne danseuse, un effet d'optique qui n'est pas à négliger) j'ai étrenné une nouvelle robe. Finalement je me suis sentie toute endimanchée, et pas très à l'aise : ça m'a fait replonger quelques nanosecondes en arrière (oui, je compte en temps géologique, le temps humain me semble bien trop étriqué) lorsque j'étais enfant. Une drôle de sensation.

 

Je suis partie tôt (eh oui, la vie offre d'autres possibilités que le tango), quand le monde est vraiment arrivé. En partant, j'ai dit aurevoir à J., ai rencontré K. , ai évité F.   Et  n'allez pas douter,  à l'évidement des prénoms,  de l'épaisseur de ces personnes. F est un lourd. K a une musculature de rêve. J. est un tantinet bedonnant. Et moi, S. ?une allure serpentine (oui, je sais à quoi vous avez pensé, encore !) - ou G pour Gribouille ?

Comme son G l'indique le gymnaste porte le bouc et la moustache que rejoint presque une grosse mèche en accroche-cœur sur un front bas. (F.P.)
J'ai peur que la poésie ne convienne pas à tous les sujets. 
 

**NB : un danseur, P., m'a proposé, ô le fourbe, un petit impromptu pour nourrir mon inspiration. Voilà de quoi je suis partie, vous avouerez que la partie était difficile.

Jeu-de-go

Arrière-ban

Damier-go-ban

Ancrage-Terroir

Sourire-Tamanoir

Un-deux -Tango !

Publié dans une histoire de mots

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Claudine 14/07/2019 12:44

J'apprécie encore et toujours tes "petits" textes...plein d'esprit ....A te lire on se sent plus "intelligents", "réveillés " ; et on sourit....Ma parole, de la vitamine C non
Vitamine S. ????

Gribouille 15/07/2019 21:07

Merci la miss. Je prends ton gentil com pour un encouragement à continuer. :)