Tango au palais de Tokyo 2

Publié le par gribouille

J'ai fait la queue pour accèder à la salle de bal, puis pour poser mes vêtements au vestiaire, puis pour les récupérer après avoir tourné en rond comme une âme en peine, telle une apparition, oscillant  entre visibilité et invisibilité, quelque peu désabusée par la configuration du lieu. 

Bref, de queue en queue, ne sachant où me poser entre deux danseurs,  je me suis décidée pour aller voir Deep Inside de Camille Henrot, un étage plus bas, film génialissime à mon gout, qu'il m'a fallu voir deux fois : une fois à chercher le film X qui se dérobe  sans cesse, se donnant que par bribes, une fois pour saisir l'histoire écrite par l'artiste par dessus la pellicule. 

Et c'était le dernier jour de l'expo et je ne le savais pas, j'avais zappé l'info. 

En une soirée, une semaine entière à arpenter : Days are dogs. Et un manège enchanté plus rigolo que celui de l'étage, un tantinet trop encombré.

Comme quoi, le tango peut mener là où on n'avait pas prévu d'aller. 

Publié dans Paris

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alain 08/01/2018 18:47

Toi, alors ! Tu évites les queues pour aller voir un film X !
Tu es la première à me dire que l'expo Camille Henrot était inmanquable ! C'est raté pour moi: toutefois, j'ai des semaines de chien.

gribouille 08/01/2018 22:58

le film est visible sur le net ; ça en jette moins que sur grand écran. Immanquable ? je n'ai pas dit une telle chose. Mais je crois qu'il m'aurait fallu y passer plus de temps pour apprécier pleinement, car le dispositif d'ensemble est relativement complexe. ça fait un peu fourre-tout. De belles trouvailles. Mais est-ce que ça a encore du sens quand il faudrait déambuler avec un guide pour te dégager le sens de chaque partie ?

Nathalie 08/01/2018 16:05

Arrivés très tôt, on a eu le temps de voir l'expo avant de faire deux petits tours de piste... Je pensais bien pouvoir t'y croiser, jolie plume, mais trop de monde.. A une prochaine :-)

gribouille 08/01/2018 18:37

Une chatte n'y aurait pas retrouvé ses petits... A une prochaine oui, mais sans doute pas au palais de Tokyo. Que cette année te soit tangodensément douce...