Les coeurs esseulés

Publié le par gribouille

Ils se croisent mais ne se parlent pas. Ils ne sont pas faits l'un pour l'autre. Ils ne danseront pas ensemble. En réalité ils ne se seront pas  même vus. Il aura fallu un regard étranger pour les réunir et les figer dans leur attente, un accident pour qu'ils apparaissent réellement ensemble, pris dans le regard de cet autre extérieur à la prise, pris en flagrant délit d'abandon, avant même de disparaître chacun dans l'ignorance de l'autre. Il n'y aura pas eu d'histoire, il ne pouvait pas  y en avoir. Ils n'avaient rien à se dire, rien à se désirer. Il ne s'est rien passé.

Publié dans bribes électives

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Violette 26/05/2018 13:07

Belle allégorie de la vie ! J'aime ton texte, Gribouille.
Chacun-e vit sa réalité, sa propre réalité, et ne voit, ne rencontre, que les personnes qui ont un rôle à jouer dans cette réalité-là, individuelle, sinon, pour les autres (qui ont eux aussi leur propre réalité terrestre), on demeure invisible, ou seulement une ombre de passage, le décor, un-e figurant-e. On attire à soi dans notre propre expérience réelle (ou illusoire....) sur terre, uniquement les personnages qui sont déjà en nous... ton texte Gribouille, me fait penser à la verve de Christophe Allain, un homme qui a vécu un éveil étonnant et définitif de la Kundalini (expansion de conscience), tu peux l'écouter sur youtube, j'aime aussi la chaîne Tistrya. C'était ma minute spirituelle..... oups, promis je recommencerai plus !

gribouille 27/05/2018 11:33

Recommence quand tu veux.... tu es pleinement en phase avec les réflexions (intimes) que je mène depuis quelques temps. Dont celle-ci : si les autres ne sont qu'une émanation de moi-même, ou si, plus raisonnable, ils apparaissent dans ma réalité pour une raison bien précise, parce qu'effectivement ils ont quelque chose à voir avec moi, à me dire ou à éprouver, que faire de tous les cons et imbéciles (pour faire simple et cours mais la liste mériterait d'être développée) que je rencontre et que je juge tels ? Que disent-ils de moi ? ça, ça me pose un sacré problème. Et je ne suis pas certaine de vouloir le résoudre, ou à ma manière pour garder la tête haute. Bref, nos relations avec les autres sont jamais faciles, à plus forte raison dans un monde fermé comme celui du tango. Merci pour tes références, je note, et j'irai voir ça.

Alain 02/05/2017 08:00

t'en fais des histoires pour si peu !

gribouille 02/05/2017 18:35

:) il faut bien meubler ....